Communiqués de presse relatifs au Gouvernement wallon du jeudi 10 décembre 2015

Plan Marshall 4.0 - La Wallonie met en œuvre sa stratégie pour le numérique.

Le Gouvernement adopte sa stratégie numérique, axe 5 du  Plan Marshall 4.0. ‘Digital Wallonia’ se fonde sur les recommandations du Conseil du Numérique et mobilise plus d'un demi-milliard d'euros sur 4 ans. Les actions, qui visent la transformation numérique de la Wallonie, s’adressent tant au secteur privé qu’au secteur public et aux citoyens.

Sur proposition du Ministre Marcourt, le Gouvernement met en œuvre sa stratégie pour le numérique. Cette dernière fixe le cadre dans lequel s'inscriront toutes ses actions en matière de numérique. Elles seront soumises à une évaluation permanente. Objectif : affecter les moyens aux mesures ayant le plus d'impact pour la Wallonie.

Le rapport "Digital Wallonia - Proposition pour un Plan du Numérique", remis le 18 septembre 2015, décrit les enjeux majeurs du numérique, identifie les pratiques internationales les plus pertinentes et dégage les mécanismes vertueux à mettre en place pour stimuler le numérique en Wallonie.

La stratégie numérique, validée par le Gouvernement wallon de ce jeudi 10 décembre, s'intègre dans la dynamique transversale du Plan Marshall 4.0 dont l'axe 5 vise à soutenir l'innovation numérique qui doit "booster" l'économie numérique wallonne, à la fois en développant une industrie numérique productrice de biens et services numériques, ainsi qu'en favorisant l'intégration du numérique au service de la croissance et de la compétitivité des entreprises. Le but est également de développer une "culture numérique" auprès des citoyens et plus spécifiquement, des jeunes Wallons en formation.

 

Une dynamique publique innovante

Pour l'élaboration de cette stratégie, le Gouvernement a choisi de marquer une rupture avec les méthodes traditionnelles de l'action publique en intégrant les codes de la nouvelle économie numérique: collaboration, co-création, approche bottom-up. Les Assises du Numérique ont mobilisé plus de 200 personnes représentant 140 organismes, associations, entreprises privées et publiques, autour de 13 groupes de travail thématiques. Les citoyens wallons ont fait des propositions concrètes et des recommandations via la plateforme collaborative printempsdunumérique.be. Tout ce travail a été piloté par le Conseil du Numérique.

L'ambition numérique de la Wallonie

Cette stratégie marque notre ambition de tout mettre en œuvre pour faire de la Wallonie un territoire connecté et intelligent, où les entreprises technologiques sont des leaders reconnus au niveau mondial et les moteurs d'une mutation industrielle réussie, et où l'innovation numérique est au service de la qualité de l'éducation, de l'ouverture des services publics et du bien-être des citoyens.

Cette ambition se structure au travers de cinq thèmes majeurs :

1.           Le secteur numérique. Développer les usages numériques de la Wallonie implique un secteur technologique fort et une recherche pointue, susceptibles de capter et maintenir la valeur du numérique sur le territoire. Dans ce cadre, la stratégie numérique poursuit un double objectif pour le secteur: engager un programme de croissance et lui donner une forte dimension internationale.

2.           L'économie par le numérique. Le redéploiement de l'économie wallonne passe par une augmentation forte et rapide de l'intensité numérique des entreprises, indispensable pour l'émergence d'une industrie 4.0 et le développement du commerce connecté.

3.           Les services publics. Le numérique permet d'envisager une génération nouvelle de services publics, ouverts et transparents, à la fois exemples et vecteurs de la transformation numérique pour les citoyens et autres secteurs de la société.

4.           Le territoire. Il doit être envisagé comme un véritable facteur de compétitivité. Connecté au très haut débit et intelligent, le territoire offre un accès illimité aux usages numériques et agit comme catalyseur du développement industriel et économique.

5.           Les compétences et l'emploi. Les citoyens sont la première richesse d'un territoire. Les Wallons doivent devenir les acteurs de la transformation numérique par l'acquisition des compétences technologiques et l'adoption des comportements entrepreneuriaux indispensables pour le développement économique et social.

 

Une gouvernance ouverte et innovante

Chaque ministre du Gouvernement y greffe ses initiatives, en parfaite cohérence avec les thèmes, objectifs et axes définis. La stratégie numérique ne produira ses effets que si elle sert de base aux initiatives dans tous les domaines d'activité de la société. La stratégie numérique ne sera pas figée pour le reste de la législature, mais au contraire, sa pertinence par rapport aux évolutions du numérique sera maintenue en permanence.

De plus, les actions de la stratégie numérique seront mises en œuvre en parfaite synergie avec les différents niveaux de pouvoir. Elle sera ainsi articulée en bonne intelligence avec les actions du gouvernement fédéral (Digital Belgium) ainsi qu'au niveau européen (Agenda numérique européen).

 

Plus d'un demi-milliard d'euros pour le numérique sur 4 ans

Au total, le Gouvernement va orienter plus de 500 millions d'euros vers des actions en faveur de la transformation numérique de la Wallonie.

Chaque ministre a soumis une première série de mesures concrètes qu'il souhaitait porter dans la stratégie numérique pour la Wallonie avec une estimation budgétaire. Chaque mesure a fait l'objet d'une fiche de suivi assortie d’indicateurs de réalisation et de résultats. Plus de 30 propositions sont déjà prêtes.

Les actions développées auront un impact global, chaque acteur et citoyen wallon sera nécessairement concerné : un Fonds du numérique pour financer l’émergence et la croissance des start-ups, un Hub Digital Wallonia pour accélérer la recherche sur le numérique et les applications économiques en Wallonie, les technologies nouvelles au service des villes wallonnes ‘intelligentes’, une administration 4.0 performante, le très haut débit pour l’ensemble des Wallons ou encore l’équipement en matériel informatique de 500 écoles par an combiné au déploiement du Wifi, une centaine d’Espaces publics supplémentaires et, le développement de laboratoires créatifs et numériques au sein de chaque Haute-école pédagogique, …

En charge du Numérique, le Ministre Marcourt souligne ses intentions : « Cette stratégie marque notre ambition de tout mettre en œuvre pour faire de la Wallonie un territoire connecté et intelligent, où les entreprises technologiques sont des leaders reconnus au niveau mondial et les moteurs d'une mutation industrielle réussie, et où l'innovation numérique est au service de la qualité de l'éducation, de l'ouverture des services publics et du bien-être des citoyens.  Chacun doit  pouvoir saisir les opportunités de Digital Wallonia.»

 

 

Charleroi : 105.970 € pour l’opération de rénovation urbaine de la ZIP Docherie – Bayemont – Gohyssart

Sur proposition du Ministre des Pouvoirs Locaux, Paul Furlan, le Gouvernement wallon a approuvé ce jeudi l’octroi d’une subvention de 105.970 € pour l’opération de rénovation urbaine de la ZIP Docherie – Bayemont – Gohyssart. Cette opération d’initiative communale est une action d’aménagement globale et concertée, qui vise à restructurer, assainir ou réhabiliter un périmètre urbain.

Ces opérations visent à maintenir et à améliorer l’habitat par une ou plusieurs des actions suivantes :

-          la réhabilitation ou la construction de logements ;

-          la création ou l’amélioration d’équipements collectifs ;

-          la création ou l’amélioration d’espaces verts ;

-          la création ou l’amélioration de bâtiments destinés aux commerces ou à des activités de service.

Pour l’opération de rénovation urbaine du quartier de la ZIP de la Docherie – Bayemont - Gohyssart à CHARLEROI, la Ville a déjà obtenu douze subventions pour un montant total de 3.247.270 €.

En vue de poursuivre l’opération de rénovation urbaine susmentionnée, le Gouvernement wallon a octroyé une somme de 105.970 € à la Ville de Charleroi. Cette somme permettra de continuer les travaux d’aménagement de la Place Albert 1er à Roux et de réaliser les travaux de mise en place d’un pré-RAVEL de liaison sur l’ancienne ligne de chemin de fer à la Docherie.