Communiqués de presse relatifs au Gouvernement wallon du 10 novembre 2016

Caterpillar : état du dossier et création du groupe d'experts

Le 2 septembre dernier, Caterpillar annonçait son intention de fermer le site de Gosselies, condamnant ainsi plus de 2000 travailleurs et mettant en péril l’activité de plusieurs dizaines de travailleurs.

Depuis lors, le Gouvernement a mis sur pied une cellule de coordination avec le Fédéral de même qu’une Task force avec la Commission européenne. Une première réunion de cette Task force s’est tenue le 3 octobre, en présence notamment de la Commissaire Marianne THYSSEN, du Ministre-Président, du Ministre de l’Economie, du Ministre des Zones d’activités économiques et de la Ministre de l'Emploi et de la Formation.

A cette occasion, la Commissaire THYSSEN a indiqué que la Commission européenne était prête à intervenir dans le cadre d'une éventuelle reconversion, avec les différents instruments et soutiens financiers disponibles, en particulier le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation, le Fonds social européen et le Fonds européen de développement régional. La Commission et la Wallonie ont  exprimé le souhait d'une collaboration étroite et fructueuse.

 

La Task force conjointe se réunira régulièrement afin de faire le point sur l'état d'avancement des travaux. La prochaine réunion est prévue en décembre.

 Au delà de l’action menée auprès des autorités européennes, le Gouvernement se concentre également sur 4 actions principales, à savoir :

1.  L’accompagnement des organisations syndicales au travers des négociations dans le cadre de la procédure Renault, via notamment le recours à des avocats spécialisés ;

2.  L’accompagnement au retournement des sociétés sous-traitantes de Caterpillar qui en font la demande, via la SOGEPA, qui assure le relais auprès de tous les organismes publics et des fédérations patronales. Les sous-traitants ont également pu faire appel aux conseils des services du FOREM dans le cadre de la mise en œuvre d’éventuelles procédures de licenciement. Le FOREM gère par ailleurs l’ensemble des offres reçues au lendemain de l’annonce de même que les différents profils qui sont ou seront à la recherche d’un emploi.

3.   Une réflexion relative à la reconversion du site en lui-même, menée avec le soutien des consultants qui ont mis sur pied la reconversion du site de Ford Genk ;

4.   Une démarche prospective quant à l’accélération de la croissance de la zone dite de Charleroi Nord.

Afin d’assurer la coordination de ce dossier, le Gouvernement de ce jeudi 10 novembre a désigné Monsieur Jean-Pierre HANSEN en tant que Président du Groupe d’experts eu égard à son expérience professionnelle, sa crédibilité dans le secteur économique belge et sa connaissance de la Wallonie à travers l’exercice de la fonction de président du Forem durant plusieurs années.

A l’instar de la méthode mise en œuvre suite à la fermeture de Ford Genk, un comité d’experts réunissant des compétences dans les secteurs industriel, de l’aménagement du territoire et du développement économique est également mis sur pied, sous la présidence de Jean-Pierre HANSEN.

Sur proposition de ce dernier, le Gouvernement désigne les personnes suivantes :

•       Bruno COLMANT (Banque Degroof-Pertercam)

•       Bernard DELVAUX (Sonaca)

•       Dominique DEMONTE (Biopark)

•       Marcel MILLER (Alstom Benelux)

•       Benoit MORITZ (ULB)

•       Bruno SCHRÖDER (Microsoft Belgique)

•       Emmanuel TERRASSE (Thalès Belgique)

•       Thierry CASTAGNE (Conseil de l’Industrie)

•       Thierry VAN NESTE (AGC)

•       Virginie DUFRASNE (LIXON)

•       Jean-Jacques CLOQUET (BSCA)

 

La mission du comité d’experts visera à déterminer une stratégie d’accélération de croissance pour la zone nord de Charleroi en activant les leviers existants (entreprises avec un potentiel d’effet d’entraînement, centres de recherche et centres de compétences, …) tout en s’inscrivant dans la politique industrielle wallonne définie dans le Plan Marshall 4.0. Les experts pourront s’appuyer sur les ressources internes de la SOGEPA, de l’IGRETEC ainsi que sur des consultants internationaux spécialisés en la matière.

Au vu des différents travaux menés depuis deux mois, la Task force wallonne, réunissant le Ministre-Président, les Vice-Présidents, de même que la Ministre de l’Emploi, les organisations syndicales, la SOGEPA et le Comité de développement stratégique de Charleroi, sera réunie dans les prochains jours par le Vice-Président du Gouvernement et Ministre de l’Economie, Jean-Claude MARCOURT.

 

Orages violents des mois mai et juin – Plusieurs reconnaissances comme calamité publique

La Wallonie a connu pas mal d’orages violents au cours des mois mai et juin.  Ceux-ci étaient accompagnés de précipitations localement très intenses avec parfois de la grêle et des vents violents. Ces conditions climatiques ont provoqués des inondations par concentration de ruissellement (coulées boueuses) ou encore par débordement de rivières causant des dommages importants aux habitations et aux voiries.

Ces événements ont affecté toutes les provinces wallonnes et certaines communes ont même été touchées à plusieurs reprises. Chaque événement orageux fait l’objet d’un rapport du centre régional de crise qui s’appuie d’une part sur l’analyse de l’IRM en ce qui concerne les précipitations et sur les services hydrologiques wallons pour l’établissement des périodes de retour statistique des débit des cours d’eau.  Ces informations scientifiques permettent de vérifier si les critères de reconnaissance comme calamité publique sont effectivement atteints et de déterminer la zone géographique correspondante.

Aujourd’hui, le gouvernement finalise les événements du mois de mai par la reconnaissance comme calamité publique pour les  27, 28 et 29 mai des communes de Merbes-le-Château, Assesse (sections de Trieu, Sorinne-la-Longue, Assesse et Florée), Juprelle (sections de Slins et Fexhe-Slins) et Theux (sections de Polleur et Theux).

Par ailleurs l’IRM ayant validé définitivement ses données de précipitations journalières, il a été possible d’étendre la reconnaissance décidée par le Gouvernement du 7 juillet, concernant les pluies abondantes et inondations des 2-3 juin, aux communes de Nassogne (section de Grune), de Tenneville (section de Champlon) et de Rendeux (section de Hodister). 

La même démarche a été effectuée pour les orages du 5 juin : la reconnaissance comme calamité publique est accordée aux communes de Comblain-au-Pont, Herve (sections de Xhendelesse, Battice et Grand-Rechain), Juprelle (sections de Slins, Fexhe-Slins et Villers-Saint-Siméon) en province de Liège, Manhay et Paliseul (sections de Carlsbourg et Fays-lez-Veneurs) en province de Luxembourg et Momignies dans le Hainaut

Dès la parution des arrêtés de reconnaissance au Moniteur belge, les citoyens disposeront jusqu’à fin octobre pour introduire un dossier de demande d’indemnisation par le fonds des calamités.  Dans un premier temps, les sinistrés doivent d’abord contacter leur compagnie d’assurance, le fonds n’intervenant que de manière supplétive. Rappelons que c’est toujours la législation fédérale qui est d’application pour le calcul des indemnisations.

 

Le développement rural se poursuit - Subventions pour les PCDR de Daverdisse – Bièvre et Mettet

Sur proposition du Ministre de la Ruralité, René COLLIN, le Gouvernement wallon a approuvé l’octroi de deux subventions entrant dans le cadre des Programmes Communaux de Développement Rural des communes de Daverdisse, Bièvre et Mettet.

Daverdisse et Bièvre. La commune de Daverdisse et celle de Bièvre souhaitent créer ensemble une voie lente entre la gare de Graide-Station et Gembes. Afin de concrétiser ce projet transcommunal, un subside de 1.085.790,56 €  est octroyé à la Commune de Bièvre et 411.677,15 € à Daverdisse. Le coût total de l’investissement étant respectivement de 1.771.581,11 € et 457.419,06 € pour les deux communes.

Le tracé empruntera différents chemins tels que l'ancien vicinal sur la commune de Bièvre, des chemins forestiers et un tronçon de pré-RAVeL entre Porcheresse (Les Rives) et Gembes. Grâce à cette subvention, les différents chemins seront aménagés par la mise en place de revêtements béton, hydrocarboné ou d’empierrement compacté. Ces aménagements permettront une utilisation aisée par les différents usagers et viendront compléter l’offre cyclable transfrontalière (boucle transardennaise) afin de renforcer l’attractivité touristique du territoire.

Mettet. Une subvention complémentaire de 104.662,11 € a été octroyée pour  la réhabilitation de la salle de village de Biesme. La rénovation permettra d’accueillir les réunions citoyennes dans des infrastructures conviviales adaptées.  Ce soutien vient compléter le montant de 740.464,25 € accordé précédemment à la commune. Le Ministre de la Ruralité va par ailleurs approuver l’attribution des marchés des travaux, répartis en différents lots (gros œuvre, électricité, sanitaires et cuisine), permettant ainsi à la commune de débuter les travaux.

Pour René COLLIN, le PCDR est un réel outil de développement socio-économique des zones rurales, source de création d’emplois et de liens humains.

 

Remembrement d’Hotton : Travaux de voiries

En vue d’améliorer la mobilité douce et l’accès à deux exploitations agricoles, le Comité de remembrement « Hotton » souhaite réaliser des travaux de voiries et voies d’écoulement d’eau.

Sur proposition du Ministre de l’Agriculture, René COLLIN, le Gouvernement wallon a approuvé ce jeudi 10 novembre 2016, l’octroi de 388.546,13 € pour la concrétisation de ce projet. Ce financement prend la forme d’une subvention directe de la Wallonie de 233.127,68 € et d’une avance récupérable auprès de la Commune de Hotton de 155.418,45 €.

Ce projet d'aménagement foncier soutient la production agricole par une exploitation plus efficiente des biens ruraux, par la mise en place d’un parcellaire et des voiries plus adaptés permettant des gains de temps et de productivité en veillant à préserver, voire à améliorer, la valeur paysagère, les services environnementaux et la biodiversité des biens concernés.

 

Rumes-Brunehaut : création de deux zones d’immersion temporaire

En vue de résoudre les problèmes récurrents d’inondations dans le village de Willemeau et diminuer leurs impacts sur la population et l’activité socio-économique de la commune, le Comité d’Aménagement foncier « Rumes-Brunehaut » va réaliser deux zones d’immersion temporaire éco-intégrées. 

Sur proposition du Ministre de l’Agriculture, René COLLIN, le Gouvernement wallon a approuvé, ce jeudi 10 novembre 2016, l’octroi de 1.507.607.66 € au bénéfice de ce projet. Ce financement prend la forme d’une subvention directe de la Wallonie de 904.564,60 € et d’une avance récupérable auprès de la Province de Hainaut de 603.043,06 €.

D’une capacité de stockage d’eau d’environ 65.000 m³ et s’étendant sur près de 10ha, les deux zones d’immersion temporaire seront situées rue du Pèlerin à Willemeau et rue de la Maladrerie à Tournai.