Communiqués de presse relatifs au Gouvernement wallon de ce 29 septembre 2016.

Réduction de plus de la moitié des commissions consultatives régionales 

En matière de bonne gouvernance, la Déclaration de Politique Régionale prévoyait une rationalisation de la fonction consultative avec pour objectifs la réduction significative du nombre d’organismes, la simplification de leur fonctionnement et l’amélioration de leur représentativité démocratique.

Après une évaluation minutieuse de chacune des missions et compositions des actuelles commissions consultatives, de leur coût et de leur plus-value, le Ministre-Président, Paul MAGNETTE, en étroite collaboration avec chacun des membres du Gouvernement ainsi que, fidèle à l’esprit partenarial qui anime le Gouvernement wallon, avec les partenaires sociaux, a finalisé la réforme en présentant, en dernière lecture, les textes relatifs à la réforme de la fonction consultative.

A l’issue de la réforme, les 34 commissions consultatives sont ramenées à 15.

Les principales d’entre elles sont réorganisées au sein de 7 « pôles » logés auprès du CESW :

  • le pôle « Politique scientifique » qui intègre le Conseil de la Politique scientifique et le Conseil de l’Evaluation, de la Prospective et de la Statistique
  • le pôle « Mobilité » qui intègre le Conseil de la Mobilité, la Commission du Transport et de la Mobilité et la Comité des transports publics de personne par route
  • le pôle « Energie » qui intègre le Conseil de l’Energie
  • le pôle « Logement » qui intègre le Conseil supérieur du Logement
  • le pôle « Aménagement du territoire » qui intègre la Commission régional de l’Aménagement du Territoire
  • le pôle « Environnement » qui intègre la Conseil wallon de l’Environnement et du Développement durable, la Commission consultative de l’eau et la Commission des déchets
  • le pôle « Ruralité » qui intègre le Conseil de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de l’Alimentation, le Conseil de la Conservation de la Nature, le Conseil de la Chasse, le Conseil de la Pêche et le Conseil des Forêts et Filières bois.

Les pôles seront systématiquement composés de partenaires sociaux ainsi que de représentants de la société civile « spécialisés » dans la thématique traitée.

Parallèlement, le Conseil Economique et social continuera à assurer le secrétariat de cinq commissions consultatives plus spécifiques qui ne pouvaient pas être intégrées à un des pôles : la Commission des monuments, sites et fouilles, le Conseil du Tourisme, le Conseil de l’égalité entre hommes et femmes, le Conseil de l’Economie sociale et l’Observatoire du Commerce.

Seules trois commissions consultatives resteront logées à l’administration, en raison de leur technicité, de leur récente création ou de leur lien avec la Fédération Wallonie-Bruxelles : le Conseil de la fiscalité et des finances de Wallonie, le Conseil wallon du bien-être animal et le Conseil Wallonie-Bruxelles de la coopération internationale.

En ce qui concerne la fonction consultative en matière de Pouvoirs locaux, ce sont désormais l’Union des Villes et des Communes de Wallonie, la Fédération des CPAS et la Fédération des Provinces wallonnes qui seront les interlocuteurs directs du Gouvernement wallon ; le Conseil Supérieur des Villes, Communes et Provinces étant donc supprimé.

 

---


Approbation du  Programme Communal de Développement Rural (PCDR) de la commune d’Assesse

Sur proposition du Ministre de la Ruralité, René COLLIN, le Gouvernement wallon a approuvé le Programme Communal de Développement Rural (PCDR) de la commune d’Assesse pour une durée de 10 ans.

Dans le cadre de son opération de développement rural, la commune s’est lancée quatre défis portant sur les domaines du développement économique, du bien-être et de la cohésion sociale, des services à la population et, enfin, du cadre de vie durable. La stratégie élaborée par Assesse ambitionne d’aller: « Vers une démocratie locale animée par la participation active des citoyens et des acteurs du territoire ».  Afin de relever ces challenges, une série de projets ont été sélectionnés et seront mis en œuvre au cours des dix années de validité du PCDR, dont les 10 suivants à court terme :

  • création de liaisons communales de voies lentes – Phase 1
  • réalisation et mise en œuvre d’un Plan Communal de Mobilité (PCM)
  • création de solutions permettant le maintien des aînés sur le territoire communal – mise en œuvre d’un éco-quartier intergénérationnel
  • amélioration de la performance énergétique des bâtiments publics et privés
  • amélioration des outils de communication entre la commune et les citoyens
  • aménagement de certains points problématiques en matière de sécurité routière
  • création d’ateliers de partage et d’entraide générationnels
  • accompagnement des clubs de jeunes dans le partage des locaux avec les autres associations
  • aménagement d’une plaine de jeux aux abords de la nouvelle maison communale
  • augmentation de la capacité d’accueil de la zone d’activité économique de la Fagne – Phase 1 : dossier de demande de révision

L’approbation du Programme Communal de Développement Rural par le Gouvernement wallon ouvre des possibilités d’octroi de subventions pour la réalisation des projets repris dans le programme.

Pour René COLLIN, le PCDR est un réel outil de développement socio-économique des zones rurales, source de création d’emplois et de liens humains.